Culture Crypto

Les NFT, effet de mode ou véritable révolution numérique ?

Issus d’une technologie révolutionnaire, les NFT s’inscrivent dans la continuité du phénomène de tokenisation des actifs, consistant à inscrire dans la blockchain les droits rattachés à un bienSouvent associés au monde de l’art, ils se déclinent pourtant en une multitude de biens – et pas seulement virtuels. Qu’est-ce qu’un NFT ? Comment ont-ils permis d’introduire la notion de rareté à l’ère du numérique ? Quelles sont les caractéristiques de ce marché hautement spéculatif et volatil ? Y’a t-il un véritable intérêt à posséder un NFT ? Autant de questions auxquelles on tente de répondre dans ce nouvel article !

  • Qu’est-ce qu’un NFT ?

  • Un NFT est-il nécessairement virtuel ?

  • Quel est l’intérêt d’un NFT ?

  • Quelles sont les caractéristiques du marché des NFT ? Quelle est sa valeur ?

  • Qu’est-ce que le Crypto Art ?

  • Quel est le premier NFT de l’Histoire ?

  • Comment créer son propre NFT ?

  • Comment acheter un NFT ?

  • Anecdotes

Qu’est-ce qu’un NFT ?

 

« NFT », c’est l’acronyme anglais de « Non Fungible Token » , qui se traduit par « jeton non fongible » en français.

En droit, un bien fongible est un bien qui peut « être consommé par l’usage et remplacé par un autre de même nature, de même qualité et en même quantité* ». En d’autres termes, c’est un bien qui est interchangeable. Dans le monde de la crypto, l’Ethereum et le Bitcoin, ainsi que toutes les autres cryptomonnaies, sont fongibles. Autrement dit, on ne peut pas les distinguer les uns des autres. Chaque Bitcoin et chaque Ether possèdent les mêmes caractéristiques et sont interchangeables entre eux. 

À l’inverse, un bien non fongible est un « bien que l’usage laisse entier et qui se restitue en nature* ». C’est un bien qui, à l’instar de l’œuvre d’art, n’est pas interchangeable avec un autre. Il possède ses propres caractéristiques qui le distinguent des autres biens non fongibles et, en ce sens, il est unique.

Unicité, là réside la caractéristique principale du NFT. Ce dernier a été consacré par le dictionnaire Larousse à l’occasion de sa dernière édition, qui le définit comme un « fichier numérique non reproductible et infalsifiable représentant un actif unique, objet virtuel ou physique (oeuvre d’art, tweet, morceau de musique, etc.) qui est répertorié dans une blockchain et auquel est associé un certificat digital d’authenticité et de propriété* ».

En effet, grâce à la blockchain, sans laquelle un NFT ne pourrait être considéré comme NFT, les concepts de rareté, unicité et authenticité sont enfin introduits dans le monde du numérique. La notion d’original prend désormais tout son sens grâce à la la délivrance d’un certificat d’authenticité numérique inscrit dans la blockchain, et donc infalsifiable.

Un NFT est-il nécessairement virtuel ?

Par définition, un NFT est un actif numérique répertorié dans la blockchain. Par conséquent, il est de nature virtuelle.

En revanche, cet actif numérique peut avoir pour sous-jacent un objet physique, c’est-à-dire un bien que l’on peut voir et exposer dans la vie réelle.

Par exemple, en février 2022, le fils de John Lennon met en vente une série d’objets ayant appartenu aux différents membres des Beatles*. Cette vente lui rapporte environ 140 000 euros, dont plus de 67 000 grâce à la vente des notes manuscrites de l’emblématique chanson « Hey Jude », écrite par Paul Mc Cartney en 1968. Comme les objets se sont uniquement vendus sous forme de NFT, les différents acquéreurs détiennent désormais un titre de propriété numérique – unique, authentique et infalsifiable. Ce dernier certifie qu’ils sont les seuls propriétaires de ces biens. Grâce à la technologie révolutionnaire que sont les NFT, le fils de John Lennon conserve légalement l’ensemble de ces objets pourtant vendus à des personnes tiers.

Quel est l’intérêt d’un NFT ?

 

On peut légitimement se demander ce qui incite des individus à débourser une somme d’argent conséquente pour obtenir le NFT d’une œuvre d’art ou d’un objet de collection, qu’ils peuvent ne pas physiquement détenir.

Force est de constater que peu importe que la possession soit réelle ou virtuelle, elle est une satisfaction qui suffit à orienter le comportement humain. On pourrait longuement continuer à débattre de l’intérêt de posséder une œuvre qu’on ne peut ni exposer ni contempler – ou sur le simple fait de posséder. Cependant, nous nous éloignerons du vrai sujet : quel est l’intérêt des NFT ?

Ou plutôt : quels sont les intérêts des NFT ? On ne saurait tous les mentionner !

Principalement, comme on l’a vu plus haut, la notion de « rareté » trouve enfin sa place dans le monde digital grâce aux NFT. Aussi, puisqu’il est intrinsèquement adossé à un certificat d’authenticité numérique, le NFT émis par l’auteur confère de véritables droits sur l’œuvre au titulaire du NFT, notamment en matière de traçage de la propriété intellectuelle. Si le NFT porte sur une œuvre dont l’émetteur n’a pas les droits, ce dernier s’expose aisément à des sanctions pour plagiat.

Par exemple, en ce qui concerne les artistes numériques, le NFT est un véritable outil technologique. Désormais, ils peuvent faire circuler leurs œuvres sans craindre de se les faire voler ou plagier. De plus, lorsque leurs œuvres circulent, les artistes sont rémunérés en royalties*.

En raison de son caractère hautement spéculatif, beaucoup voient dans le NFT un simple effet de mode qui tend vers l’écroulement. Ce serait pourtant passer complètement à côté du caractère révolutionnaire de cette technologie. En effet, celle-ci pourrait être bientôt applicable à de nombreux autres domaines, comme l’industrie. Cette tendance s’inscrit dans la continuité du phénomène de tokenisation des actifs, consistant à convertir les droits rattachés à un bien en un jeton numérique.

Quelles sont les principales caractéristiques du marché des NFT ? Quelle est sa valeur ? 

 

Aujourd’hui estimé à 3 milliards de dollars, le marché des NFT pourrait atteindre 13,6 milliards de dollars d’ici cinq ans*. À l’instar du monde des cryptomonnaies, le marché est hautement spéculatif : certains NFT valent des dizaines de millions d’euros.

Par exemple,  69,3 millions de dollars : c’est le prix de vente record pour un NFT attribué à l’œuvre de Beeple, intitulée « Everydays : the first 5 000 days », vendue aux enchères par la maison Christies.

Le marché des NFT est extrêmement volatil. Après s’être enflammé en 2021, le marché est à la baisse en 2022, comme celui des cryptomonnaies. Pour illustrer cette volatilité, rien de mieux que de se remémorer la vente du premier post sur Twitter. En mars 2021, l’entrepreneur indien Sina Estavi rachète sous forme de NFT le premier Tweet de l’histoire publié par son fondateur, Jack Dorsey, pour un montant de 2,9 millions de dollars. Un an plus tard, en avril 2022, Sina Estavi le remet aux enchères, espérant retirer de la vente 48 millions de dollars. La vente se clôturera à 6 800 dollars…. Sina Estavi retire alors son bien de la vente.

Souvent associés au monde de l’art, les NFT se trouvent dans une multitude de secteurs  utilisant la technologie blockchain, comme les jeux vidéos (ex : les récompenses) et le métavers (ex : les avatars).

En fonction du secteur sur lequel on se trouve, les acheteurs NFT vont avoir des profils plutôt différents. Par exemple, le monde de l’art numérique – communément appelé Crypto Art, va attirer des acheteurs issus de milieux culturels différents, plus riches et ayant l’habitude de réaliser des achats spéculatifs*.

Qu’est-ce que le Crypto Art ?

 

Le Crypto Art désigne une œuvre numérique disponible sous forme de NFT.

Plus largement, il s’agit du courant artistique associé au phénomène des NFT.

Ce courant artistique a la particularité de combiner deux éléments « traditionnellement » spéculatifs :  le monde de la crypto et le monde de l’art*.

Parmi les œuvres les plus célèbres, on notera les CryptoPunks et les Bored Apes.

Les premiers ont été créés en 2017 et marquent officiellement le début de l’ère de ce nouveau mouvement artistique. Les CryptoPunks sont une série de 10 000 visages dessinés par ordinateur, grossièrement pixelisés. L’un d’eux a même été vendu à 11,8 millions de dollars.

Les seconds, plus récents, se nomment les « Bored Apes ». Les Bored Apes sont 10 000 illustrations uniques de singes générées par un algorithme. Le prix moyen était de 432 000 dollars il y a peu – désormais passé à 262 000 dollars avec le cours actuel de l’ETH (mai 2022).

Quel est le premier NFT de l’Histoire ?

 

« Quantum » serait la première œuvre numérique à générer un certificat de propriété numérique en 2014*.

Toutefois, le terme NFT n’apparaît qu’en 2017, consacré par le jeu en ligne des « Cryptokitties ».

Comment créer un NFT ?

 

Créée en 2017 aux Etats-Unis, Opensea est la plus grande plateforme d’échanges de NFT. Il est possible d’y créer ses propres NFT et de les proposer directement à la vente ensuite.

Comme expliqué précédemment, les NFT ont pourtant permis de réintroduire la notion d’original et de copie dans le domaine du numérique. On constate néanmoins que beaucoup de NFT sont en réalité des plagiats. Opensea estime que 80% des NFT créés sur son site sont en réalité des œuvres volées*.

A quoi cela est dû ? La fonctionnalité permettant de créer gratuitement les œuvres numériques a vraisemblablement été utilisée à mauvais escient. Quatre œuvres sur cinq créées sur la plateforme auraient été plagiées. Pour faire face à cette situation, OpenSea a pris la décision controversée de limiter à cinquante le nombre de NFT pouvant être créées gratuitement.

Où et comment acheter les NFT?

 

Devenu un véritable investissement à part entière, il est désormais possible d’acheter des NFT sur de très nombreuses plateformes en ligne.

En plus d’OpenSea (susmentionné), il est possible d’acheter les NFT sur crypto.com, SuperRare, Rarible, NiftyGateway ou encore Valuable.

Il faut généralement posséder de l’Ethereum puisque ETH s’avère être la principale crypto avec laquelle on peut acheter des NFT.

On ne rappellera jamais trop souvent que le marché des NFT est rempli d’arnaques. Par ailleurs, le certificat d’authenticité numérique, étant répertorié dans la blockchain, est consultable. Alors pour les débutants : attention aux escrocs !

Autres anecdotes :

 
  • « Joyeux Noël » : Le 1er SMS de l’Histoire s’est vendu sous forme de NFT à 107 000 EUR
  • L’œuvre “The Merge” de l’artiste Pak a été vendue à plus de 91 millions de dollars en décembre 2021. Fait novateur : il n’y a pas un unique acquéreur mais 28 984 qui ont acheté 266 445 unités de l’œuvre. 
  • Stay Free“, c’est le nom donné à l’œuvre vendue sous forme de NFT représentant un portrait de Edward Snowden. Celui-ci a été réalisé à l’aide des textes de la décision de la Cour d’appel des États-Unis, condamnant la surveillance généralisée des enregistrements téléphoniques de la NSA. L’oeuvre a été vendue à plus de 5 millions de dollars.

Retrouvez tous nos articles ici.


Découvrez la newsletter ComptaCrypto

Retrouvez l'essentiel de l'actualité cryptomonnaie en vous inscrivant à la newsletter ComptaCrypto